Expéditions Photo Nature

Expéditions Photo Nature - Ateliers Photo nature et paysage - Nature and wildlife photography workshops

Coucher de soleil sur le Dôme – Petit matin boréal!

Dimanche 21 octobre 2018 – J3

Matin de lendemain de veille. La nuit passée dehors aux heures bien fraîches nous a un peu ramollis. Mais après un bon bol d'eau chaude, avec ou sans café, et un autre de céréales complètes et autres graines grassouillettes, l'énergie se remet au beau fixe. 

 Nos premières aurores boréales

Nos premières aurores boréales

Ce n'est pas le cas de la météo qui a un peu la goutte au nez. Nous en profitons pour ranger les affaires un peu éparpillées de la veille, traiter quelques photos et terminer la mise en onde du blog d'hier, aussitôt mis en ligne. 

 

Malgré les cloches qui sonnent à la volée, nous n'allons pas à l'église, mécréants préférant le temple de la nature. Ceci ne nous empêche pas d'aller prendre une bonne douche bien chaude, histoire de laver le corps certes, mais aussi quelques éventuels pêchés qui seraient passés inaperçus lors du contrôle électronique à l'aéroport.

 

Pendant que je vaque à mes tâches littéraires, Vincent tente de réaliser un "Bouilli", œuvre culinaire magistrale conçue, et d'ordinaire orchestrée, par sa belle Lucie, met dont il nous réalisera une interprétation végane de son cru, bien que ce soit cuit.

On y retrouve les indispensables chou, carottes, navets, patates et les incontournables haricots verts, mais la viande de porc de retrouve transformée en saucisses végétariennes. Avec un poil de moutarde, ce qui n'a rien à voir avec le système pileux de cet organe où d'ordinaire monte la-dite moutarde, cela est un délice pour le corps et les papilles. Santé!

 

Nous sortons ensuite faire un petit tour en ville, occasion de faire la connaissance d'un autre erratique photographe de notre acabit, un canado-suédois. Échange d'expériences sur nos découvertes dans la région, quelques conseils et astuces. Puis nos chemins se séparent car il doit partir faire un safari photo en hélicoptère une bonne semaine vers Fishing Branch demain matin. J'apprends ainsi que cet endroit, à peine quelques centaines de km plus au nord, est réputé pour ses sources d'eau chaude où remontent les saumons en mal de spa, et qui en profitent, les coquins, pour se reproduire. Les saumons ont parfois des comportements quasi humains… Malheureusement pour eux, certains bandits de grand chemin les attendent sur la route et en veulent non à leurs bourses (sic) mais à leur viande. Les grizzlis sont en effet très friands de leur chair appétissante. 

Ce qui rend ce thriller si attirant pour les photographes est que les grizzlis sont par grand froid dans une eau chaude, et se couvrent de cristaux de glace du plus bel effet sur leur pelage foncé. L'esthétique de la mort attire les artistes voyageurs de préférence fortunés: presque 20,000$ pour la semaine, hélico compris!

 

Mis en appétit par ces aventures saumonées, nous retournons voir Florian, notre chef cuisinier alchimiste de "Alchemy Café", histoire de faire un sort à son merveilleux gâteau au chocolat, arrosé de son non moins excellent café.

En cet endroit, de toute évidence, les gens du coin aiment bien venir passer un moment, parler entre eux, manger et boire de bonnes choses, communiquer et avoir du bon temps. Les enfants aussi sont rois ici, et tout est prévu pour qu'eux aussi se sentent intégrés. Un intéressant lieu de vie, bien au-delà d'un simple café du coin.

 La rivière Yukon

La rivière Yukon

 

À notre sortie, surprise, le ciel est en train de se dégager. Il nous semble que c'est le bon moment pour aller explorer quelques sites en vue de nos prochaines séances de prise de vues. Retour rapide à la maison prendre les affaires et notre auto, avant que le soleil ne descende trop. Direction le Dôme, sorte de mont qui domine la ville à une altitude de 887m. Il est 5:00 passés et le jour descend aussi vite que nous montons la route enneigée. Nos efforts sont récompensés, car en haut la vue est ma-gni-fi-que! 

 

Point de vue à 360 degrés sur un paysage féérique. Les vallées des Yukon River et Klondike River, amont et aval, miroitent dans la lumière dorée du soleil bas sur l'horizon. Au loin se profilent les montagnes de l'Alaska. 

Tellement beau que nous en oublions le vent glacé qui nous gèle les membres, surtout les mains car déclencheur photo-vidéo ou manettes de drone ne font pas bon ménage avec les gros gants d'hiver. Nous procédons par séquences chaud/froid en réchauffant nos mains dans nos poches entre deux séries de clichés.

 

 Le Mavic 2 Pro survol la vallée

Le Mavic 2 Pro survol la vallée

Malgré le vent soutenu, le drone est de la fête et se comporte magnifiquement dans cette bise soutenue. Nous sommes bien récompensés par une moisson de belles images des plus abondantes, ponctuées par un coucher de soleil aux couleurs surnaturelles de bleus de toutes tonalités, d'oranges presque dorés, de fuchsias, de dégradés de rose et de violet. Un véritable instant de communion lumineuse. Un bon challenge de photographe de témoigner de toute cette beauté hypnotisante.

Rapidement, le soleil disparaît à l'horizon. La fête est finie. Il est temps de redescendre en ville, d'autant que rapidement de petits nuages emplissent le ciel, nous évitant de nous poser la question de croire en l'apparition d'aurores boréales ce soir.

 

Retour en nos quartiers donc pour se régaler de réchauffantes nouilles asiatiques aux légumes, concoctées par chef Vincent. Puis la traditionnelle séance de sauvegarde et postproductions de nos photos du jour, surtout de ce soir. Puis repos bien mérité pour récupérer de la nuit précédente.

 

Sauf que… Quelques nécessités physiologiques nocturnes permettent à Vincent de constater que la brume s'est éclaircie. Nous en déduisons que la couche doit être basse et que c'est peut être clair au-dessus. À 6:30 nous voilà donc partis vers le même endroit que la veille, le Dôme étant l'endroit le plus haut à notre portée. Notre équipement est toujours prêt à partir au cas où. C'est un cas où.

 

 Auroles boréales sur Dawson City

Auroles boréales sur Dawson City

Bingo! Dès notre arrivée au sommet nous constatons la présence d'aurores boréales. Un peu pâlottes, mais présentes.

Nous nous dépêchons car le soleil va bientôt paraître et tout effacer.

J'ai ainsi la joie de faire mon premier cliché d'aurores boréales! Pari gagné. 

Pas un dépucelage grandiose, mais un dépucelage est un dépucelage. Ce qui est pris est bon à prendre. Vives congratulations réciproques avec Vincent, artisan principal de la réalisation de ce rêve d'enfant que je suis toujours, quelque part.

 

Moins de 20mn après notre arrivée l'aube commence à paraître, suivi de l'aurore, non boréale, quoiqu'on soit bien au nord ici. La magie s'évanouit, mais l'excitation reste. 

Nous continuons à prendre quelques photos malgré le froid, moins 5° plus une bonne brise rafraîchissante. Nous ne sentons plus nos doigts, ce qui n'est pas trop grave quand on sait où ils sont.

 

Vincent profite des premiers rayons pour faire voler son drone et faire quelques hyperlapses (version mobile du timelapse) de toute beauté.

 

Nous retournons au camp de base, heureux et satisfaits, gelés et affamés. Un bon déjeuner/boissons chaudes nous remet sur pieds, prêt à repartir vers de nouvelles aventure.

 

Auparavant mise en ligne du blog et publication du tableau de chasse sur Facebook.

En traitant mes photos d'aurores boréales , je me rends compte d'une anomalie.

 

On remarque que la photo est dégradée à droite. Après vérification cela vient de mon objectif 14/24mm qui a eu un choc hier soir et dont une des lentilles semble être décalée. À recommencer avec un autre objectif! C'est beau quand même. 

 Problèmes avec la 14-24mm

Problèmes avec la 14-24mm

 

À bientôt donc pour les nouvelles aventures annoncées.

 

Texte Jean-Luc Monfrais

Photos: Vincent Ethier & Jean-Luc Monfrais

©2016 -  Vincent Éthier et Pierre Giard / Expéditions Photo Nature / EPN-Workshops